27/02/2013

Quelques questions à M. Le Gallais, directeur de l'IPIDV

Pouvez-vous  nous présenter votre association ?

L'IPIDV - Clair Obscur a été crée, à la fin des années 1980, par des personnes déficientes visuelles et des parents d'enfants malvoyants. Il s'agissait alors de créer des services permettant l'inclusion des personnes dans l'espace commun : à l'école, dans la ville, au musée, au travail... Cet objectif, qui semble si naturel aujourd'hui ne l'était pas il y a vingt-cinq ans.


Aujourd'hui, nous travaillons auprès d'environ 200 personnes déficientes visuelles sur le Finistère, enfants et adultes. Fort d'une centaine d'adhérents, d'une quarantaine de professionnels, l'IPIDV-Clair Obscur a aussi élargi son champs d'action avec l'ouverture d'un service « accessibilité ». Celui-ci s'appuie bien sur notre double compétence, de déficients visuels et de professionnels de ce handicap. Il reste du travail, politique, technique, militant (...) afin que les personnes déficientes visuelles puissent inter-agir en toute autonomie dans leur environnement.

Pourquoi vous êtes vous engagé dans les états régionaux de l'inclusion ?

Si nous venons débattre aujourd’hui de ces question d'inclusion c'est d'abord parce qu'elles sont historiquement inscrite dans nos fondamentaux.  Durant la table ronde Mr Bruno Quellec fondateur de notre association aura l'occasion de développer ce qui nous semble essentiel pour passer de l'intégration puis de l'insertion à l'inclusion. C'est le point de vue d'une personne, d'une institution qui a vingt-cinq années d'existence qui témoignera.

Il s'agira tout d'abord de préciser en quoi les dispositifs actuels qui ont certes permis des avancées notables, présentent cependant des limites. Le rôle politique des associations reste strictement consultatif. La conséquence principale est que les dispositifs que nous avons souhaités ne remplissent pas tout à fait les fonctions prévues. Notre revendication est donc de passer d'un rôle de consultant à celui d'expert. Une expertise qui si elle est prise en compte construira cette inclusion.

Quels sont vos attendus et vos espoirs en terme d'inclusion ?

L'inclusion que nous souhaitons ne sera réussie que lorsque cette question du handicap se retrouvera entremêlée naturellement aux autres questions sociétales, lorsque  nous  retrouverons des personnes handicapées comme présentateurs de journaux télévisés...

 

                                          __________________www.ipidv.org___

Institut Pour l’Insertion des Déficients Visuels

 

Commentaires

J ai passe un moment agreable a vous lire, un enorme compliment et felicitation. Merci bien pour cette lecture.

Écrit par : site de paris sportif | 27/05/2014

Les commentaires sont fermés.